• EN COUPLE : APPRENDRE A SE PARLER POUR (MIEUX) SE COMPRENDRE

 

Se comprendre est une chose bien difficile.

 

Elle l’est d’autant plus que nous avons la fâcheuse tendance (sans nous en rendre compte) de compliquer cette tâche.

 

Pourquoi ?

 

Car les problèmes de compréhension sont bien souvent des problèmes de communication.

 

Parfois la compréhension est faussée voire impossible car le message envoyé n’est pas le bon.

Car à ne pas dire les choses clairement, nous laissons le champ libre à l’interprétation.

 

Les problème de compréhension sont donc liés des problèmes d’interprétation.

 

L'on croit (ou l’on espère) penser, que la personne à laquelle on s‘adresse, déchiffre nos messages (qu’ils soient verbaux ou non verbaux).

 

Du coup, bien souvent, on ne fait pas passer le message que l’on souhaite réellement transmettre.

 

Et parfois on dit même le contraire de ce que l'on pense. Mais on imagine ou plutôt l’on espère que le récepteur va décrypter notre comportement, déchiffrer nos dires et comprendre notre « message ».

 

  • POUR MIEUX COMPRENDRE, VOICI UNE SITUATION : 

 

Naelle est en couple et vit avec Jerôme depuis 3 ans.

 

Jérôme rentre du travail.

 

Il arrive, l'embrasse et lui raconte sa journée.

 

Il voit que Naelle n'est pas très réceptive.

 

Il lui demande alors ce qu'elle a :

 

Jérôme : Ça va mon amour ?

Naêlle : Oui oui (sur un ton blasé)

Jérôme ; Tu es sûre ?

Naelle : Oui ça va ! (En criant)

Jérôme : Pourtant tu n'as pas l'air de m'écouter quand je te raconte ma journée !

Naelle : Ce que tu es égoïste c'est dingue!

Jérôme : Égoïste ?! Pourquoi ?

Naelle : Oui égoïste !

Jérôme : Bon je vois que...

Naelle (le coupe) : Tu ne vois rien du tout !  Va-t’en c'est bon laisse moi

 

 

Jérôme se sentant de trop, la laisse.

 

Naelle se dit qu'il exagère de s'en aller.

Cela l'énerve encore plus.

Car oui, elle aurait aimé qu'il reste, qu'il insiste et lui demande pourquoi elle est mal.

 

 

Et ça Naelle ne le digère pas car elle pense : « S’il se préoccupait de moi, il serait resté à mes côtés.  Mais non au lieu de cela il s'en va… me laisse seule alors qu’il voit bien que je suis mal…».

 

 

Seulement, de son côté, Jérôme se dit qu'elle ne veut pas lui parler, donc qu'il vaut mieux qu'il la laisse tranquille et qu'il reviendra tout à l'heure quand elle aura envie de lui parler. Il choisit de respecter sa demande.

 

1h après, Jérôme décide de retourner dans la chambre voir Naelle.

 

Jérôme : Chérie je peux rentrer ?

 

Naelle ne répond pas.

 

Car Naelle est encore plus énervée que tout à l'heure car il n'est pas venu la voir pendant une heure.

Elle se dit que pendant 1 heure, Jérôme a préféré se prélasser que de venir s'occuper d'elle.

 

Il entre quand même dans la chambre mais elle l'ignore.

 

Jérôme : Ça va ?

Naelle : ...

Jérôme : Tu ne veux pas me parler ?

Naelle : Arrête stp !

 

De nouveau il « décide » donc de s'en aller, pensant qu'elle n'a toujours pas envie de lui parler.

 

 

Seule dans son coin, Naelle rumine, pensant : je rêve il n'insiste même pas pourtant il voit bien que que ça ne va pas ! il s'en fiche complètement de moi !

 

Seul dans son coin, Jérôme se dit : Naelle ne veut pas de ma présence, ça ne sert à rien que j’essaye de lui parler, ça l’énerve encore plus… Je vais la laisser revenir vers moi du coup.

 

Mais en vrai Naelle ne désire qu’une chose… que Jérôme la soutienne et lui prouve son amour.

 

 

 --> Vous devez vous demander, mais d’ailleurs pourquoi fait-elle la tête ?

 

 Naelle n'est pas bien car cet après-midi lors d’une réunion de travail, elle s'est faite incendiée par son boss devant 10 personnes.

 

Elle l'a très mal vécu et s'est sentie humiliée.

 

Directement après, elle a cherché à joindre Jérôme pour lui raconter et obtenir soutien et réconfort.

 

Mais ce dernier n'a pas répondu, alors elle lui a envoyé un message :

 

 

Naelle - Appelle moi quand tu peux stp -

Jerôme - C'est grave ?-

Naelle - Non pas vraiment. -

Jerôme - Alors on en parle ce soir car là je suis submergé de boulot. Bisous à ce soir -

 

 

Naelle s'est donc sentie rejetée 3 fois :

 

- la première fois par son boss

- la deuxième fois par son conjoint qui n'a pas même par pris la peine de lui demander le motif de son appel par texto.

- La troisième fois par son conjoint (encore une fois) qui en rentrant chez eux, ne lui parle pas de son appel mais lui raconte directement sa journée.

 

 

Mais si Naelle avait dit les choses comme elle les vit, les pense, les ressent, la conversation aurait été toute autre :

 

Jérôme : Ça va mon amour ?

Naêlle : Non

Jérôme : Qu'est-ce qu'il se passe ?

Naelle : le boss m'a humiliée, c'était horrible et toi tu n'as pas été là pour moi ! Je me sens seule

Jérôme : Tu aurais dû me dire que tu allais mal j'aurais pris 5 min !

Naelle : Mais je te l'ai dit !

Jérôme : Ah bon ?!

Naelle : Ben oui je t'ai appelé puis je t'ai envoyé un texto pour te demander de me rappeler

Jérôme : Je t'ai demandé si c'était grave justement et tu m'as dit que non

Naelle : Ben non Jérôme ce n'était pas grave ! C'était important mais pas grave !

Jérôme : Mais comment je pouvais le deviner ? On a l'habitude de s'appeler dans la journée, donc je n'ai pas pensé que tu étais mal ! Si tu ne me le dis pas je ne peux pas deviner !

Naelle : Ben oui mais je te demande de me rappeler, tu ne le fais pas mais ensuite tu rentres et la première chose que tu fais c'est de parler de ta journée de travail ! Tu ne me demandes même pas pourquoi je t'ai appelé !

Jérôme : Oh excuse moi, je ne pensais vraiment pas que c'était important sinon je t'aurais demandé directement. Je suis désolé.

 

 

è Mais pourquoi n'arrive-t'elle pas à dire ce qu'elle ressent vraiment ?

 

Car Naelle est vexée.

 

Elle se sent seule et délaissée par Jérôme et elle a besoin qu’il lui prouve son amour.

Elle ne veut pas se confier à quelqu’un qu'elle trouve distant avec elle.

 

Elle pense (sur le moment) qu’il ne s’intéresse pas trop à elle et donc ne veut pas s’ouvrir à lui, elle se dit qu’il se rend bien compte avec tous les signes envoyés…

 

Mais ce dont elle ne se rend pas compte, c’est que Jérôme n’est pas dans sa tête et interprète avec les messages qu’elle lui envoie qui sont : je ne veux pas te parler et j’ai envie d’être seule.

 

Jérôme ne sait pas que Naelle se sent seule et délaissée. Jérôme pense que Naelle est énervée contre lui sans trop savoir pourquoi et qu'elle veut être seule. 

 

Comme elle lui a demandé de partir il se dit que s’il insiste elle va se sentir étouffée.

 

Du coup elle se sent d’autant plus délaissée car elle quand elle demande à Jérôme de la laisser, celui-ci… la laisse !

 

Bien souvent nous communiquons de cette façon sans nous en rendre compte.

 

Car nous attendons de l’autre qu’il comprenne nos signaux et nous testons de cette façon l'amour de l'autre, en se disant "s'il tient à moi, je n'ai pas besoin de lui dire les choses, il va le comprendre". Dans cette situation nous partons donc du postulat que si l'autre ne réagit pas c'est qu'il ne nous aime pas. Nous entrons donc dans un cercle vicieux.

Nous sommes mal -> nous attendons que l'autre réagisse tout en le repoussant -> nous attentons une preuve d'attention -> si l'autre ne réagit pas on ne se sent pas aimé -> on se sent encore plus mal -> on se replie davantage en repoussant l'autre mais en attendant au fond qu'il réagisse et ainsi de suite...

 

Mais l’autre n’a pas toutes les cartes en main pour comprendre nos réactions et va donc interpréter avec ce qu'il a.

 

 

è Pour réussir à (mieux) se comprendre, il faut donc:

 

  1. Réussir à se décentrer en prenant conscience que ce que l'on projette sur autrui n'est que notre propre perception des choses
  2. Identifier ce que l'on ressent vraiment (il n’est pas toujours aisé de savoir distinguer ou d'identifier nos émotions, sentiments, pensées, surtout lorsque l’on essaie de mettre à distance ce qui nous dérange)
  3. Oser (apprendre) à  le dire (ce qui n’est pas toujours évident compte tenu de l’appréhension que l’on peut ressentir à se mettre « à nu » devant une personne)
  4.  Trouver les mots les adaptés
  5. Que l'autre soit en capacité d’entendre ou de comprendre notre message (l’interlocuteur peut lui aussi se protéger et ne pas vouloir, consciemment ou inconsciemment, entendre ou comprendre ce que nous avons à dire).

 

 

Apprendre à se comprendre, revient à apprendre à s’entendre. Et pour réussir à s'entendre il faut communiquer.

Apprendre à se comprendre revient donc à apprendre à communiquer.

 


Partager cet article sur :



  • Article écrit par Pauline Odin, psychologue clinicienne, psychothérapeute, sophrologue, sur Issy-les-Moulineaux, à la limite de Clamart.